Le bac à graisse

      Commentaires fermés sur Le bac à graisse
Le bac à graisse

Le règlement sanitaire exige que toute personne qui produit des déchets à effets nocifs ou engendrent des odeurs ou des bruits est tenu d’assurer l’élimination pour éviter les effets. Cette réglementation est exigée aux professionnels de la restauration et des ateliers culinaires. L’objectif est d’assurer le traitement des rejets d’eaux viciées. Pour cela, il est recommandé d’installer un bac à graisse.

Installation et fonctionnement dégraisseur

Il existe deux types de graisses : les graisses animales et les graisses végétales. Les graisses animales sont présentes sous forme liquide. Elles durcissent à une température ambiante contrairement aux matières d’origine végétale qui restent liquides à température froide. Les graisses animales créent des blocs graisseux qui bouchent la tuyauterie et perturbent le système de plomberie. Pour éviter les bouchons dans les canalisations, il est recommandé au professionnel d’installer un séparateur à graisse afin de traiter les eaux viciées.

Le bac à graisse est un réceptacle fabriqué en béton. Il retient 92% des matières d’origine animale. Il a pour principe de mettre en suspension les particules les plus fines en surface et les blocs lourds vont se déposer au fond de la cuve. Le plus souvent, il est enterré dans une cave, au sous-sol ou dans un parking d’un restaurant ou d’un laboratoire. Dans le cas où la configuration de la pièce ne le permet pas, le technicien envisagera une pompe de relevage pour ramener les eaux sales à la hauteur en direction du bac à graisse.

Entretien bac à graisse

La vidange du bac à graisse est essentielle pour son entretien. L’intervention doit être pratiquée chaque semaine ou chaque mois avec des produits recommandés. Cependant, des plombiers doivent passer chaque année pour traiter et revaloriser le déchet. Outre l’entretien, les usagers doivent prendre les mesures adéquates pour faciliter l’évacuation des eaux usées. Des gestes simples comme vider les ordures, laisser refroidir les eaux de cuisson et filtrer les graisses dans les bouches d’évacuation permettent de diminuer l’utilisation du bac à graisse.